LE KARATÉ

HISTOIRE DU KARATÉ

Le "Karate Dō" est un Art Martial japonais qui trouve ses origines sur l'île d'Okinawa, qui a longtemps constitué un royaume indépendant du Japon, au sud de l'île de Kyūshū.
En japonais, le kanji 空 (Kara) signifie le « vide », et le kanji 手 (Te) signifiant la « main ».
Dō (道) correspond, dans la culture japonaise, au chemin spirituel qu’il faut suivre pour accéder à une certaine plénitude morale, à une philosophie de vie.
Dans le cadre des Arts Martiaux, ce terme représente le comportement juste envers son professeur, son partenaire mais aussi soi-même.
Le Karate Dō peut littéralement se traduire par « la voie du combat à main nue ».

A la fin du XIXe Siècle, plusieurs grands maîtres ont choisi Okinawa pour développer leurs arts venus de Chine.
Ainsi à l'origine, "Karate" était écrit avec les kanjis 唐手 (Tō-te) signifiant la « main de Chine ».
Mais en 1935, en raison de la montée du nationalisme japonais et aussi, surtout, à cause de l'antagonisme sino-japonais, les grands maîtres d'Okinawa ont organisé une « assemblée générale » pour décider de la politique à adopter afin de favoriser le développement de leur art, d’en faciliter la reconnaissance et la diffusion au Japon.
C'est lors de cette réunion, pour montrer leur « japonisation », qu'ils ont décidé de modifier l'idéophonogramme et le pictogramme 唐手 (« main de Chine ») qui étaient prononcés « Tō-te » en okinawaïen et « Karaté » en japonais par l'idéophonogramme et le pictogramme 空手.

Le Karaté est une discipline martiale dont les techniques visent à se défendre, puis à répondre par une attaque au moyen des différentes parties du corps : doigts (nukite), mains ouvertes (shuto), poings fermés (tsuki), avant-bras (uke), pieds (geri), coudes (enpi) et genoux (hiza geri).
Les 20 préceptes du Karaté voudraient qu'il n'existe pas d'attaque pure et dure de la part d'un Karatéka : le combattant répond par une défense ou une anticipation (sendosei), qui permet d'attaquer avant que l'attaque de l'adversaire ne soit portée, pour répondre à une agression.

Pour acquérir la maîtrise de ces techniques de combat, l'enseignement comporte trois domaines d'étude complémentaires : le Kihon (基本), les Katas (型 ou 形) et le Kumite (組手).

  • Le Kihon (qui signifie « technique de base ») consiste à répéter individuellement, et la plupart du temps en groupe, des techniques, positions et déplacements. Également pratiqué avec un partenaire de façon codifiée, on parle alors de Kihon-kumite.
  • Le Kata (qui signifie « forme ») est un enchaînement codifié et structuré de techniques représentant un combat réel contre plusieurs assaillants virtuels quasi simultanés et ayant pour but la formation du corps, l'acquisition d'automatismes ainsi que la transmission de techniques secrètes. Le Kata dépasse l'aspect purement technique en permettant au pratiquant, après de nombreuses répétitions, de tendre vers la perfection des mouvements.
  • Le dernier domaine, et non des moindres, est le Kumite, ou combat. Littéralement, cela signifie « grouper les mains », c'est-à-dire travailler en groupe (randori) et non plus tout seul. Cette notion de Kumite peut prendre de multiples formes en Karaté, de la plus codifiée à la plus libre. Le combat peut être prédéfini (Kihon-kumite), fixé à un nombre d'attaques précis (Ippon-kumite pour une attaque, Nihon-kumite pour deux attaques, Sanbon-kumite pour trois attaques, etc.), souple (Jū-kumite), sans contact (Kunde-kumite) ou libre (Jiyū-kumite).

Mais d'autres domaines d'étude font également partie de l'apprentissage : le placement et la maîtrise de la respiration sont essentiels à la compréhension des techniques de Karaté. En outre, certains Maîtres pratiquent la méditation Zen.

 

COMPÉTITION

La participation aux compétitions n’est pas obligatoire, elle vient de la volonté de l’élève.
Elle est ouverte à tous dès la 2ème année de pratique. Elle peut commencer à l’âge de 6 ans pour les garçons et les filles.

Il existe deux catégories de compétitions :
- la compétition Kumite (combats) en individuel et par équipe
- la compétition Kata (techniques) en individuel et par équipe

Les compétitions se déroulent de façon officielle mais aussi amicale, entre clubs, qui permettent de découvrir le monde de la compétition avec moins d’appréhension et de stress.

La compétition a plusieurs cotés intéressants :
- la confrontation aux autres
- la gestion du stress
- le contrôle de ses émotions
- le développement du caractère (volonté et engagement)
- le développement de l’esprit d’équipe
- ...

Compétition Kumite (combat) :
Tous les coups sont contrôlés afin de ne pas blesser l'adversaire. Les coups sont réglementés et les arbitres jugent les techniques des compétiteurs. Les techniques ne visent pas les points vitaux pour éviter les blessures graves. Les coups en bas de la ceinture sont interdits et le contact au visage doit être léger. Toutefois, les coups au corps peuvent être assez appuyés. Le combat de compétition se pratique avec un protecteur buccal, des gants rembourrés, une coquille pour les hommes ou un protège-poitrine pour les femmes, des protège-tibias et des protège-pieds. Les compétiteurs de haut niveau sont des athlètes et doivent suivre un entraînement spécialisé, et comme les athlètes des autres sports, l'âge des compétiteurs dépasse rarement la trentaine.

Compétition Kata (technique) :
Le règlement des compétitions techniques, contrairement aux compétitions combats, ne comporte aucune classification de poids. Seules les catégories d'âges entrent en jeu.
Le Kata n’est pas une danse ni une représentation théâtrale. Il doit garder les valeurs et les principes traditionnels. Il doit être réaliste en ce qui concerne le combat et montrer concentration, puissance et impact potentiel dans les techniques. Il doit montrer résistance, puissance ainsi que vitesse, rythme et équilibre.
Dans le Kata par équipe, la synchronisation sans aide extérieure est évidemment un critère essentiel. Pour l’évaluation de l’exécution, il faut tenir compte de tous les critères.

 

ÉQUIPEMENT

Tenue :
Kimono blanc (avec un T-shirt blanc en dessous pour les femmes).

Ceintures :Protections :
Protège-dents, gants, coquille ou protège poitrine, protège-tibias et protège-pieds.